Le 14 Octobre 2012;

La Maison Jean Cocteau s'allie au Théâtre de Brétigny pour vous proposer un spectacle gratuit sur la pelouse de la propriété du poète.

Un spectacle de "Danses Libres" à 14H.

Une Conférence de Florence Poudru autour de "Jean Cocteau et les danses libres" suivie d'une intervention de Suzanne Bodak qui interviendra pour témoigner en tant qu'élève et héritière de Malkovsky de 15h à 17h prés de la Maison Cocteau.

Le spectacle est accueilli dans le cadre de la saison  Dedans-Dehors 2012-2013 du Théâtre Brétigny – scène Conventionnée du Val d’Orge .

Pour réserver ou pour plus d'informations: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. 01 60 85 20 85

 

 

 

 

 

 

 

Cocteau passionné de danse, contemporain des danses libres:

Isadora Duncan quitte les Etats-Unis pour s’adonner à sa propre conception de la danse : un espace de liberté débarrassé du carcan du tutu, des pointes, et de la scène.
Elle danse pieds nus, parfois presque nue, souvent sans musique, elle fait la part belle aux corps, à la spiritualité dans la danse. Elle est à l’origine du renouveau de la danse européenne, précurseur de la « danse contemporaine ».

Jean Cocteau et Isadora Duncan (son école de danse) ont tout deux habité provisoirement l’Hôtel Biron, alors promis à la démolition.

Dans Les Enfants terribles, Michael, le jeune fiancé d’Elisabeth meurt dans un accident de voiture qui n’est pas sans rappeler l’accident tragique à l’origine de la mort d’Isadora Duncan.

par Florence Poudru

Jean Cocteau rapelle avoir "contracté le mal rouge et or dès l'enfance" - allusion aux fréquentes couleurs des théâtres - ce qui, jeune homme, l'a conduit à porter son regard sur la dance libre d'Isadora Duncan, le cake-walk des Elks et les Ballets russes de Serge Diaghilev.

Librettiste, parfois décorateur, Cocteau peut suggérer des idées de mise en espace. son regard aïgu nous offre une perspective de plusieurs décennies. Les années d'émergence et d'épanouissement de la danse libre, entre 1900 et 1930, seront évoquées au cours de cette évocation.

 

"Danses Libres":

Conception: Cécilia Bengolea et François Chaignaud

A partir des chorégraphies de François Malkovsky (1889 - 1982), d'aprés leur transmission par Suzanne Bodak

Interprétation! Cécilia Bengolea, Suzanne Bodak, François Chaignaud ( distribution à compléter ultérieurement)

Piano: Aurélien Richard

Conception lumières: Erik Houllier

Régie lumières: Anne Roudiy